Claude-Alain Roten, le directeur d'OrphAnalytics, a accordé une interview à Tiago Pires: "Finding fraudsters using genomic analysis". Cet article a été publié par le magazine TECHNOLOGIST du consortium EuroTech Universities, composé de l'École polytechnique fédérale de Lausanne, l'Université technique du Danemark, l'École Polytechnique, l'Université technique d'Eindhoven et l'Université technique de Munich.

Cet article résume les analyses stylométriques par les experts d'OrphAnalytics des auditions du juge Brett Kavanaugh et de son accusatrice Christine Blasey Ford. Communiqué de presse.

Ci-dessous, la traduction en français de cet article de Tiago Pires par Marie-Noëlle Schmidt.

Attraper les fraudeurs grâce aux outils d’analyse de génomes

La startup Suisse OrphAnalytics utilise des outils d’analyse de génomes pour détecter les fraudes académiques et authentifier des documents.

Auteur: Tiago Pires, @pirestiagob. Date:29 novembre 2018

Fondée dans le canton du Valais en 2014, OrphAnalytics applique un algorithme génomique pour révéler d’éventuels plagiats académiques et du ghostwriting. Le PDG de la startup, Claude-Alain Roten explique comment l’application de leur software commence à s’étendre à des enquêtes judiciaires, y compris la fraude financière et le harcèlement anonyme.

Technologist: Comment la technologie de OrphAnalytics fonctionne-t-elle ?

Claude-Alain Roten: Cette technologie nous permet de capturer la syntaxe d’un document. Un document est fait d’éléments sémantiques, à savoir de mots, qui sont eux-mêmes structurés en tournures de phrases par l’auteur. A cette échelle, la syntaxe est essentielle car elle indique les choix stylistiques de l’auteur. Notre méthode détermine la paternité de l’auteur en comparant les styles d’écriture du document avec d’autres écrits du même auteur. Il suffit seulement de quelques pages.

T: En plus de détecter les fraudes académiques, votre méthode s’applique également à des situations juridiques. Dans quels cas spécifiques?

CAR: Qu’une enquête concerne des actes criminels ou du chantage, nous pouvons analyser les documents et identifier l’auteur parmi un nombre limité de suspects. Nous avons aussi utilisé cette technologie sur des documents clés dans le cas de Ford-Kavanaugh aux Etats-Unis.

Brett Kavanaugh, le juge nouvellement nommé à la Cour Suprême, a été accusé par Christine Blasey Ford, professeur de psychologie, de l’avoir sexuellement agressée il y a 36 ans. Nos experts ont comparé la signature stylistique de deux documents clés écrits par Ford avec la transcription de ses réponses orales lors de son audition. Notre analyse de style a confirmé qu’elle était bien l’auteure de ces documents et ces résultats prouvent que Christine Blasey Ford est l’auteure véritable de ces déclarations écrites, et corrobore ainsi leur authenticité..

Claude-Alain Roten, CEO d'OrphAnalytics. Qu’une enquête concerne des actes criminels ou du chantage, OrphAnalytics peut analyser les documents et identifier l’auteur parmi un nombre limité de suspects.

T: Quels autres cas peuvent être résolus grâce à votre technologie?

CAR: Elle peut être également appliquée dans des éventuels cas d’escroqueries. Par exemple, un tribunal arbitral international a récemment utilisé notre technologie pour enquêter sur une tentative d’extorsion de fonds via la manipulation de contrats de plusieurs centaines de millions d’euros. Pour cette raison, nous travaillons actuellement avec l’Institut de Police Scientifique de l’Université de Lausanne.

T: Vous analysez des documents écrits à la main ou par ordinateur mais cette technologie fonctionne-t-elle avec les transcriptions orales?

CAR: Le cas Ford-Kavanaugh aux Etats-Unis nous a permis de passer à une nouvelle phase – traiter des problèmes légaux en comparant un style écrit avec des déclarations orales. Les gens créent une signature très personnelle dans leur manière de s’exprimer à l’écrit comme à l’oral; c’est l’équivalent d’une empreinte digitale. Cela veut dire que nous pouvons analyser des transcriptions, ce qui est particulièrement utile dans les cas de harcèlement téléphonique anonyme.

T: Quelles sont vos prochaines phases de développement?

CAR: Nous appliquons notre technologie novatrice à un certain nombre de domaines comme la musique et l’information numérique. Nous avons optimisé nos algorithmes pour authentifier un document en partant de quelques centaines de caractères. C’est l’idéal pour les medias sociaux. Nous essayons toujours d’appliquer cette technique interdisciplinaire à de nouveaux domaines. Nous avons pour l’instant dix clients – deux en Europe et le reste en Suisse.

Article suivant Article précédent